Cook&Co « Menus plaisirs »

Des plaisirs gustatifs, visuels, intellectuels,… à partager

Bugnes (pas lyonnaises) 17 janvier 2009

Filed under: dessert,gâteau,recettes faciles — Myriam MALORON @ 4:07
Tags: ,

Voici une recette de bugnes parmi une multitude qui courent sur les blogs de cuisine.

Ces délicieux gâteaux communément réalisés à l’occasion du carnaval ne sont pas en reste en matière d’inspiration. Parmi les recettes « à tout-va », il m’a fallu, pour avoir la texture souhaitée, faire une petite adaptation.

Certes, ces biscuits sont très riches mais, en règle générale, on n’en réalise pas tous les « quatre matins » et il faut savoir modérer son apétit. Une fois ces petites règles élémentaires respectées pas besoin de culpabiliser et surtout SAVOURER.

Cette recette n’est PAS CELLE DES BUGNES LYONNAISES qui, elles, sont très fines et croustillantes. Pas de moelleux dans les bugnes lyonnaises. C’est d’ailleurs pour cette raison que ma préférence va vers les « non lyonnaises ». D’ailleurs les bugnes qui ne sont pas lyonnaises, d’où viennent-elles donc?? En Auvergne et en Bourbonnais, les bugnes sont un incontournable (surtout pour les anciens) et ce sont ces bugnes là que je préfère.

Pour environ 5OOg de pâte (soit deux saladiers de bugnes):

500g de farine T65

1 sachet de levure boulanger bio

1 pincée de sel

30g de sucre

120g de beurrre fondu

3 oeufs

1tasse d’eau tiède

QS de rhum (ou de fleur d’oranger pour ceux qui n’aiment pas le rhum)

Dans un récipient, mélanger la farine, la levure et le sel.

Dans un autre récipient, fouettez ensemble les oeufs, le sucre, le beurre fondu et le rhum.

Faire un puits au milieu du mélange de farine et incorporer le mélange oeuf-beurre. Pétrir du bout des doigts. Ajouter peu à peu l’eau tiède jusqu’à la consistance d’une pâte souple et homogène.

Pétrir 10mn et couvrir d’un torchon. Faire reposer au chaud au minimum 2 heures durant.

Découper les formes souhaitées dans la pâte et faire frire dans un bain d’huile.

Egoutter sur du papier absorbant et saupoudrer de sucre glace ou cristallisé.

 

Gâteau de Savoie 15 janvier 2009

Filed under: dessert,gâteau,recettes faciles,recettes rapides — Myriam MALORON @ 2:12
Tags: ,

Je m’apprête à découvrir pour un temps la Savoie et pour bien commencer ce voyage j’ai confectionné le fameux « Gâteau de Savoie ». Ce gâteau, je l’ai souvent mangé chez ma grand-mère accompagné d’un chocolat chaud.

J’apprécie ce gâteau qui n’est composé que de trois ingrédients: oeufs, sucre et farine.

J’ai bien entendu adapté la recette en fonction des produits que j’utilise habituellement: sucre de canne et farine T65 ici. Je n’ai pas utilisé de farine T80 pour cette recette afin de ne pas alourdir le gâteau car ce qui fait son intérêt c’est justement sa légèreté.

Au dessert, on pourra l’accompagner d’une crème anglaise comme je l’ai fait, mais également d’une compote et, encore mieux, à l’heure du goûter, d’un chocolat chaud très peu sucré (j’insiste) dans la mesure où le gâteau de Savoie est déjà, lui, sucré!

La recette:

6 oeufs

150g de sucre blond de canne

100 g de farine T65

Préchauffer le four à 180° (th 6).

Séparer les blancs des jaunes. Réserver les blancs. Ajouter le sucre aux jaunes et fouettez vivement jusqu’à ce que le mélange blanchisse et double de volume. Tamiser la farine sur le mélange et amalgamer doucement.

Monter les blancs en neige ferme. Incorporer les blancs à la préparation précédente.

Beurrer un moule et le chemiser avec de la farine. Retirer l’excédent. Verser la préparation dans le moule et enfourner 25-30 min.

Démouler sur grille.

 

Financiers à la bergamote 14 janvier 2009

Filed under: dessert,gâteau,recettes faciles,recettes rapides — Myriam MALORON @ 5:02
Tags: , ,

Après avoir réalisé une crème anglaise ce week-end, (au passage, j’ai pris la recette sur ma Bible de la cuisine « Comme un chef », Larousse, et ce n’est franchement pas aussi évident qu’il n’y paraît!!) il me restait pas moins de dix blancs d’oeufs sur les bras. Je ne me suis toujours pas lancée dans la confection de macarons. Pourtant Mercotte a donné toutes les astuces pour faire en sorte qu’ils soient inrattables! Je m’y mettrais sûrement un jour! Bref, pas de macarons mais des financiers! C’est sûr cette recette est idéale pour utiliser les blancs qui restent après la confection d’une crème anglaise ou pâtissière.

Et surtout, lors de mon passage dans mon magasin bio favori (Croc’Bio), de belles bergamotes me faisaient de l’oeil! Voilà longtemps que je voulais en acheter! J’ai donc fait l’acquisition d’une sans  savoir comment elle allait être mangée! Ni une ni deux, je vais prélever le zeste pour aromatiser mes financiers! Hummmmm!!

Pour la recette , je me suis inspirée des proportions et tours de mains de Marmiton, sauf que j’ai changé quelque peu les ingrédients. A savoir, pas de beurre mais de la purée d’amandes complète et un mélange de sucre complet avec du sucre roux de canne.

Pour 20 petits financiers:

60g de farine T65

60g de purée d’amandes complètes

2cs d’huile d’olive

70g de sucre complet rapadura+70g de sucre roux de canne

6 blancs d’oeufs

le zeste d’une bergamote

Préchauffer le four à 200° (th6-7).

Mélanger les blancs d’oeufs avec les sucres. Ajouter la purée d’amandes et l’huile d’olive. Fouettez le tout énergiquement. Ajouter le zeste de bergamote puis la farine en remuant bien.

Verser dans des moules à financiers (rectangulaires comme des lingots d’or!) et enfourner pour 25 à 30 minutes.

Laisser refroidir avant de déguster.